Navigation | Archive » 2008 » novembre » 11

Ankana87

ankana87

Juste pour les membres………

Nuage de catégories

Accessoires necessaires amitie belles images du net! Bienvenue cadeaux Calendrier de l'Avent coup de coeurs coup de gueule creations et si le monde... faune Flore genereux gourmandises géographie Histoire Humeur l'art Legendes et Mythes les enfants les logiciels gratuits le temps Merci Non classé photofiltre poesie romans sur la route tag un peu d'humour

Un Sourire

Un sourire ne coûte rien et produit beaucoup. Il enrichit ceux qui le reçoivent, sans appauvrir ceux qui le donnent. Il ne dure qu'un instant, mais son souvenir est parfois éternel. Personne n'est assez riche pour pouvoir s'en passer, Et personne n'est trop pauvre pour ne pas le mériter. Il crée le bonheur au foyer, est un soutien dans les affaires et le signe sensible de l'amitié. Un sourire donne du repos à l'être fatigué, rend du courage au plus découragé, console dans la tristesse et est un antidote de la nature pour toutes les peines. Cependant il ne peut s'acheter, ni se prêter, ni se voler. Car c'est une chose qui n'a de valeur qu'à partir du moment où il se donne. Et si quelquefois vous rencontrez une personne qui ne vous donne pas le sourire que vous méritez, soyez généreux, donnez-lui le vôtre. Car nul n'a autant besoin d'un sourire que celui qui ne peut en donner aux autres.

Un peu de liberté……….

DSC00593

Un peu de légèreté

Un peu de légèreté

passe le temps ……..

novembre 2008
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Un peu d’évasion………….

Un peu d'évasion.............

le grenier d’Ankana

Un peu d’eau………

DSC00580

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Recherchez aussi :

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

AVERTISSEMENT

Tout commentaire que je jugerais insultant, discriminatoire, irrespectueux, vulgaire..........sera automatiquement supprimé de mon blog!!! Je prône le respect, la tolérance........et ne veux en aucune manière que mes enfants tombent sur de tels propos en venant sur le blog de leur maman!! Amicalement Ankana

11 novembre, 2008

Bienvenue ………….

 Bienvenue ............. szhoq9jw

 

AFRIKAANS welkom
ALBANAIS mirë se vini
ALLEMAND herzlich willkommen
ANGLAIS welcome
ARABE ahlan wa sahlan
CRÉOLE ANTILLAIS bel bonjou
CRÉOLE GUADELOUPÉEN bienvenue

CRÉOLE GUYANAIS ben vini
CRÉOLE HAITIEN bienvéni
CRÉOLE MARTINIQUAIS bienvini
CRÉOLE MAURICIEN bienvéni
DANOIS velkommen
ESPAGNOL bienvenido (m) / bienvenida (f) / bienvenidos (pl)
FINNOIS tervetuloa
FLAMAND welkom
GREC kalos ilthate
HONGROIS üdvözlöm
ITALIEN benvenuto
LETTON laipni lūdzam
NÉERLANDAIS welkom
SUISSE-ALLEMAND härzliche wöikomme

 

Merci à Tritriva et à Arquencielle , car voilà d’autres traductions du mot bienvenue :

Malgache                                   tonga soa

Portugais                                     bemvinda

Japonais                                    okaeri nasai

ET merci aussi à toi Alilou2 :

Arabe                                      marhaba ou ahlen oua sahlen

 Merci aussi à toi Valychristineoceany :

Roumain                                 bine ati venit

 

feebie10

lxzac6cx4u3acjeb

jcbvzm0uvs83si7y

 

35t3oxyrezu1elt1x90bj50a

 

Par ankana87 le 11 novembre, 2008 dans Non classé
9 commentaires

les Monuments aux Morts

Certains monuments aux morts sont très simples , d’autres au contraire sont  magnifiques!!

En voilà quelques uns pris aux hasards de mes recherches……………..n’oublions pas qu’ils sont là pour nos morts, nos soldats tombés pour la Patrie.

les Monuments aux Morts dans Histoire MonumentMortsBelz56

mamo_02 dans Histoiremonument aux morts d’Oran

monument_morts_1

350px-Fouesnant-Monument_aux_mortsmonument_aux_morts_le_teichLe Teich , en Gironde sur le Bassin d’Arcachon

voir l'image en taille réelle

Monument aux morts de la ville de Bully-les-Mines

v65-MonumentRiallé

monument_aux_morts_de_samogneuxSamogneux en Lorraine

monument_aux_morts_lensLens.             Plozévetmonuments-aux-morts-plozevet

Monument_MeterenMéteren

paris-16-003.1184699634

monument aux mort dans Paris

et tant d’autres encore , encore tous nous rappellent ces hommes , morts pour la Patrie!

ne les oublions pas!

quelques ouvrages :

Les Monuments Aux Morts - Mémoire De La Grande Guerre (Livre) - Livres et BD d'occasion - Achat et venteAlouest01

Témoignage d’un simple soldat allemand de la guerre 1914-1918, A l’Ouest, rien de nouveau, connut, dès sa parution en 1928, un succès mondial retentissant et reste l’un des ouvrages les plus remarquables sur la monstruosité de la guerre.

UN POILU RACONTE…
1915-1918
Annie Queyrel, Jacques Queyrel
Mémoires du XXe siècle
BIOGRAPHIE, AUTOBIOGRAPHIE, TÉMOIGNAGE, RÉCIT HISTOIRE MÉMOIRES, RÉCIT HISTORIQUE

La correspondance de guerre 1915-1918 échangée entre Pierre Beau et sa femme Henriette Gonin, soit 1624 lettres du 2 janvier 1915 au 28 octobre 1918 est celle d’un observateur de la Grande Guerre et de l’émancipation de la femme.
Le présent ouvrage relate les thèmes les plus marquants du poilu dans sa correspondance, la guerre bien sûr, mais aussi l’entretien des liens familiaux les plus profonds avec son pays, Trainel dans l’Aube.

Les monuments aux morts de 14-18 ressuscités dans un livre

 PAR GÉRALDINE BEYS

| MÉMOIRE |

Quatre-vingt-dixième anniversaire de la Guerre de 14-18 oblige, quatre professeurs d’histoire et géographie du collège Renaud-Barrault et leurs élèves ont effectué des recherches sur vingt-sept monuments aux morts à Avesnes et dans les communes alentours à découvrir au travers d’un livret bientôt disponible et très instructif.

 

Sur vingt-sept monuments détaillés dans ce livret, vingt ont été étudiés par les élèves de 4éme. Ce travail, ils l’ont réalisé l’année dernière et sont cette année en 3éme. Ils ont frappé à la porte des mairies des communes des cantons d’Avesnes Nord et Sud et collecté tout ce qu’ils pouvaient comme renseignements. Pendant ce temps, leurs professeurs (*) ont dépouillé les archives municipales, parcouru les délibérations de conseils municipaux d’après-guerre, compulsé les collections des journaux de l’époque… soit un travail d’historien à la recherche de la moindre information sur chaque monument aux morts. « La plupart des communes achètent un obélisque, un coq ou encore un poilu et confient à un marbrier le soin de l’installer. Pour le plus simple monument, il faut compter une centaine de journées de travail de 10 heures. C’est beaucoup plus s’agissant d’un monument plus important. Environ 870 heures pour le monument de Sémeries ou encore celui de Dompierre-sur-Helpe  » explique Marie-Françoise Potier, professeur d’histoire-géographie au collège. Ces deux dernières communes avaient fait appel au sculpteur Émile Pouillon. « Je pense que le monument d’Avesnes-sur-Helpe devait coûter assez cher » dit encore l’enseignante. C’est un certain Paul Vannier qui l’a réalisé. Ces monuments sont inaugurés à compter des années 20 jusque 1927 environ et toujours avec peu ou prou le même protocole. L’instituteur, hussard noir de la République, est toujours présent. Les petites filles sont habillées en Lorraines ou en Alsaciennes. Le lien avec ces deux départements réintégrés au territoire français est évident. Les orphelins formulent des compliments pour accueillir le sous-préfet et le député du temps, respectivement Fernand Leroy et Léon Pasqual qui ensuite deviendra sénateur. Les gens pavoisent leur habitation. Il n’est pas une société villageoise qui ne soit au rendez-vous. Et le matin de l’inauguration, une messe est donnée sans sous-préfet ni député. Le curé, lui, est missionné pour bénir le monument. L’événement dure parfois tout le week-end. Dans cet Avesnois qui se rappelle le tribut de la guerre, ce ne sont pas moins de trois inaugurations quotidiennes dont fait état alors la presse de l’époque, l’Observateur pour ne pas le nommer. Marie-Françoise Potier et ses collègues se sont penchés sur les archives de cette publication ainsi que sur celles de l’Écomusée de Fourmies. Les élèves ont aussi réuni des objets dont ils ont dû raconter ce qu’ils avaient appris dessus. Une autre façon d’étudier la guerre qui complète celle qui se dessine au fil des pages d’un livre. Quant à l’ouvrage, élèves et professeurs l’ont dédié aux anciens combattants. « Il ne se veut pas oeuvre d’érudition mais livre de mémoire » lit-on dans la préface. Tout est dit.

OAS_AD(‘Position1′); on error resume next p344810_FlashMode8=(IsObject(CreateObject(« ShockwaveFlash.ShockwaveFlash.8″)))

> (*) Les professeurs qui ont travaillé à ce livret sont Mmes Bastianel, Gamez, Potier et M. Joosep.

 

quelques liens pour en savoir plus , connaître la vie de ces hommes , morts pour la Patrie……..ne les oublions pas , ils sont morts pour nous!

v_7_wiki4couverturelivredor4les_fantmes_de_la9782700024678logowiki_1logoPrincipalMenu

                               voir l'image en taille réelle

                    voir l'image en taille réelle

 

Par ankana87 le 11 novembre, 2008 dans Histoire
Pas encore de commentaires

Hommage aux Poilus

Ce matin avec les enfants , nous sommes allés sur la place du village pour rendre Hommage aux Poilus………

Hommage aux Poilus dans Histoire les20poilus201418

French_87th_Regiment_Cote_34_Verdun_1916 dans Histoirephotomémorial à l’église de Ladignac-le-Long

Après le discours du Maire , nous avons eu droit à une superbe leçon d’Histoire .Lecture faite par un camarade de classe des enfants , le petit Alexandre!

Malgré son angoisse et son trac , sa voix était claire et je trouve qu’il a très bien lu cette page d’Histoire………

Quelques ouvrages sur les Poilus :

9782848330204FSSur les cinquante et un mois et demie de guerre, quarante trois environ eurent pour dénominateur commun la tranchée.
Exception faite des brèves et sanglantes offensives d’Artois et de Champagne en 1915, de la Somme en 1916 (Verdun fut aussi une bataille des tranchées), du Chemin des Dames en 1917, et de la contre-offensive alliée en 1918. La tranchée a façonné le Poilu. Elle fut le lieu clos de l’angoisse, de la peur, de l’ennui, le golgotha d’un interminable calvaire.  » Nous avons connu l’incommunicable  » a écrit Maurice Genevois.
L’attaque est mouvement courant, sautant dans les trous d’obus, haletant, le soldat ne pense qu’à l’objectif. La tranchée est immobilité, attente. Un face à face gris, monotone avec la mort imprévisible. Ici, le Poilu décompté sa vie en jours, en heures. Son existence n’a plus d’horizon – aujourd’hui, à ses pieds un camarade brisé, demain son tour ? Le sens du devoir, enchaîné dans les mailles de la discipline, le rive à son trou.
En tranchée, la Camarde prend son temps, choisit ses proies, distille goutte à goutte sa boulimie sanguinaire. Les grands sillons de la guerre s’ensemencent du sang des hommes. Archétype du guerrier de 14-18, le breton paysan représentait une  » chair à canons  » idéale. Une Bretagne du 19e siècle est venue agoniser dans ces galeries de taupe. Aujourd’hui, les portes de l’Histoire se sont ouvertes toutes grandes pour ces géants anonymes et muets.
9782845614215FS

François Pairault est agrégé de l’Université, docteur ès lettres et maître de conférence honoraire d’histoire contemporaine à l’université de Limoges.
Après avoir consacré sa thèse à Eugène Eschassériaux, il a publié divers ouvrages, tant collectifs qu’à titre personnel.

9782847341300FS

Dans le cadre de l’opération  » Paroles de poilus « , lors du 80e anniversaire de l’armistice de 1918, les antennes de Radio France ont demandé aux Français de leur envoyer les plus belles lettres de poilus de la Grande Guerre, qui restaient conservées dans leurs archives.
Des milliers d’auditeurs ont répondu à cet appel. Radio France a reçu plus de 8 000 lettres et extraits de journaux de guerre écrits dans le feu de l’action et dans la boue des tranchées. Ce livre rassemble les plus beaux textes reçus : des lettres, ainsi que des extraits de correspondances et de journaux intimes réunis en florilèges. Regroupées au fil des  » saisons de l’âme  » qui ponctuèrent cinquante-deux mois de guerre, ces lettres sont illustrées par leurs manuscrits et par des documents originaux : photographies de leurs auteurs, cartes postales, objets de l’époque.
Elles racontent les détails d’une guerre qui n’a jamais reçu ce type d’éclairage dans nos livres d’histoire. Elles disent les souvenirs, les souffrances et les espoirs de ces huit millions de poilus que furent nos pères, nos grands-pères et nos arrière-grands-pères. Elles reconstituent notre propre album de famille. Elles n’ont pas vieilli d’une seconde. A l’occasion du 90e anniversaire de la Grande Guerre, Paroles de poilus a été entièrement remis à jour.
Des lettres d’inconnus (les dix fils Longevialle) et de célébrités (Alain-Fournier), sont venues l’enrichir, ainsi que des dizaines de documents iconographiques et l’intégralité des textes parus à la suite de l’opération de Radio France.

Par ankana87 le 11 novembre, 2008 dans Histoire
2 commentaires

12

infos-africa.fr |
MES HUMEURS AU FIL DES JOURS |
laguyane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | grandir
| Rapport Prévention Charleroi
| Les choses de la vie ...