Navigation | *+Le potaige (soupe) de nos aïeux :

Ankana87

ankana87

Juste pour les membres………

Nuage de catégories

Accessoires necessaires amitie belles images du net! Bienvenue cadeaux Calendrier de l'Avent coup de coeurs coup de gueule creations et si le monde... faune Flore genereux gourmandises géographie Histoire Humeur l'art Legendes et Mythes les enfants les logiciels gratuits le temps Merci Non classé photofiltre poesie romans sur la route tag un peu d'humour

Un Sourire

Un sourire ne coûte rien et produit beaucoup. Il enrichit ceux qui le reçoivent, sans appauvrir ceux qui le donnent. Il ne dure qu'un instant, mais son souvenir est parfois éternel. Personne n'est assez riche pour pouvoir s'en passer, Et personne n'est trop pauvre pour ne pas le mériter. Il crée le bonheur au foyer, est un soutien dans les affaires et le signe sensible de l'amitié. Un sourire donne du repos à l'être fatigué, rend du courage au plus découragé, console dans la tristesse et est un antidote de la nature pour toutes les peines. Cependant il ne peut s'acheter, ni se prêter, ni se voler. Car c'est une chose qui n'a de valeur qu'à partir du moment où il se donne. Et si quelquefois vous rencontrez une personne qui ne vous donne pas le sourire que vous méritez, soyez généreux, donnez-lui le vôtre. Car nul n'a autant besoin d'un sourire que celui qui ne peut en donner aux autres.

Un peu de liberté……….

DSC00593

Un peu de légèreté

Un peu de légèreté

passe le temps ……..

avril 2010
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Un peu d’évasion………….

Un peu d'évasion.............

le grenier d’Ankana

Un peu d’eau………

DSC00580

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Recherchez aussi :

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

AVERTISSEMENT

Tout commentaire que je jugerais insultant, discriminatoire, irrespectueux, vulgaire..........sera automatiquement supprimé de mon blog!!! Je prône le respect, la tolérance........et ne veux en aucune manière que mes enfants tombent sur de tels propos en venant sur le blog de leur maman!! Amicalement Ankana

*+Le potaige (soupe) de nos aïeux :

Le matériel à préparer à l’avance : 

Prendre un seau en bois ou une cruche en grés pour l’eau, et le mettre sous une descente d’eau durant plusieurs mois, et avant utilisation, ne pas essuyer mais laisser égoutter… 

Trouver une marmite en fonte dans une brocante ou chez la grand-mère (on en trouve encore dans certaine quincaillerie, attention aux imitations en plastique), la garnir d’eau bouillante sans chlore, préférer en bouteille, y ajouter une morceau de pain, quelques restes de macédoine de légumes, un morceau de beurre, un fond de pâté, un reste de potage, quelques os et gras de bœuf ou mouton. Couvrir la marmite et la déposer dans un lieu frais (assez loin de la maison) et attendez un bon mois selon la température extérieure, puis videz le tout, essuyez la avec un torchon en lin (brut, non décoloré) ou en chanvre (id)… La marmite est culottée à point et prête à l’emploi … 

Des assiettes ou bols en grés à mettre dans la marmite pour les préparer en même temps … 

Prévoir pour la cuisson une cheminée (pas d’insert) ou un barbecue, sinon un trépied métallique et un feu dessous en plein air … 

Les ingrédients : 

Un morceau de lard ou talon de jambon (bio, pas de préparation industrielle), à suspendre dans la cheminée ou dans un lieu sec et ventilé durant un à deux mois, si vous faites le potage en période maigre ( le vendredi, le carême, etc.…) prévoir un morceau de morue salée ou des harengs saurs à la place, du sel gris, des légumes de production « bio » : poireaux, fèves, oignons, choux, raves, oseilles, raiponces, raiforts, et… et toutes sortes d’herbes et racines comestibles (ne pas oublier que de nombreux légumes actuels viennent d’Amérique et n’étaient pas connus avant le 16ième siècle (se renseigner), à la saison mettre des châtaignes … 

Prévoir le pain (au levain cuit dans un four bois), soit de seigle ou complet, le plier dans un torchon et le poser sur un meuble une dizaine de jours … 

L’eau : si vous connaissez une source au milieu d’un pré fréquenté par des troupeaux de vaches ou brebis et plutôt vers 1000mêtres cela conviendra, sinon pratiquer comme suit : des bouteilles d’eau du commerce, les vider dans le seau préparé à l’avance, puis au square du coin prendre une poignée d’herbes ( oui où vont les chiens) la jeter dans l’eau avec quelques mouches ou araignées avec toiles, ou d’autres insectes, récupérer à la saison quelques têtards, sinon à la jardinerie quelques poissons rouges feront l’affaire, et mettre le tout dans le seau, le couvrir et au frais durant 48 heures (PS : poissons ou têtards remis dans un ruisseau ou rivière, pas la cuvette des wc, ni dans l’égout) … 

Le vin : si la vinade est passée, ne désespérez pas, allez au supermarché et trouver un vin ordinaire de 10°, verser le dans une cruche en grés, et par verre y verser 2 à 3 cuillères à café de vinaigre de vin et des épices ( poivre, muscade, clous de girofle)  une cuillère à soupe par litre, laissez mariner 24 heures avant de servir … 

Mettre la marmite sur le feu (goût de fumée), filtrez l’eau du seau et la verser dans la marmite, une poignée de sel (pas trop, ne pas oublier la gabelle), y adjoindre les légumes sans les peler ( les rincer seulement, attention à l’eau), mettre le morceau de lard ou le talon de jambon et le retirer au bout d’une heure (il devra servir plusieurs fois, misère oblige), ou en période maigre le poisson (qui devra resservir) … 

Laisser mijoter 5 à 6heures … Coupez le pain en tranche fine (il est dur, c’est pour cela qu’il y’avait des soupes et s’il est moisi, ce n’est pas toxique, le pain est précieux), disposez dans les écuelles, versez le bouillon et les morceaux de légumes, si vous en avez les moyens rajoutez dessus un filet d’huile de noix, olives, navettes ou autres (ni arachides, maïs, etc.…) et appréciez …La cuillère doit tenir droite … 

Quand vous aurez presque fini, rajoutez une rasade de vin. 

Penser que nos ancêtres festoyaient souvent est une création des érudits de la fin du 19ième siècle, manger à sa

faim était un leitmotiv, et les années de disette et de famine légions (la dernière disette date de 1886 en France sans parler des guerres). Seule la noblesse et la bourgeoisie mangeaient à sa faim, le pain étaient souvent de glands, racines de fougères, écorce d’arbres, etc.…Et tout faisait ventre, disait-on en période de famine … 

Et la grande cuisine était l’apanage des riches … 

Aux autres les soupes et brouets qu’aucun de nos chiens bien nourris ne mangeraient … 

Recette concoctée par dérision, lors de « Fêtes Médiévales » que j’avais organisé avec des « Ripailles » (2002.2003 et 2004), publiée sur plusieurs revues médiévistes partenaires, et qui eut un réel succès, suite au courriers des lecteurs. 

Saint-Loup

Par ankana87 le 7 avril, 2010 dans Histoire, un peu d'humour

Laisser un commentaire

infos-africa.fr |
MES HUMEURS AU FIL DES JOURS |
laguyane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | grandir
| Rapport Prévention Charleroi
| Les choses de la vie ...